L'avenir de la revue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'avenir de la revue

Message  Benoît le Mar 28 Aoû 2012 - 18:40

Bon, les Chroniques d'Altaride commencent à être plutôt pas mal rodées après quelques premiers numéros pour prendre nos marques...
Ce sujet nous permettra de regarder plus loin, ensemble !
avatar
Benoît
Admin

Messages : 1467
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 38
Localisation : Raizeux (78)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.altaride.com

Revenir en haut Aller en bas

Rythme et volume

Message  Benoît le Mar 28 Aoû 2012 - 18:42

Lançons le débat à partir des questionnements posés par email par notre ami XIII.

XIII a écrit:Est ce que le fait d'une sortie tout les mois est une des raisons du manque d'épaisseur du magazine, qui est tout de même soutenus par uniquement des contributeurs bénévoles ?
Est ce que tu as peur, en passant en mode, bimensuel, que l'on essouffle et que le magazine, à date trop lointaine, perdent des contributeurs ?
Est ce que l'inverse ne risque pas d'arriver, sortir un article chaque mois peut être difficile pour certain et donc, explique le manque d'épaisseur de certain numéro ?
Est ce que l'épaisseur, pour un magazine gratuit rentre dans les critères de qualités / sérieux d'un magazine ?
Des questions que je me pose et qui sont légitimes, je pense que tu devrais, si tu ne l'as pas déjà fait, définir l'objectif que tu veux atteindre avec le magazine et se donner les moyennes de l'atteindre.

Voilà effectivement des questions qui méritent de se poser. Je pense y avoir réfléchi mais je ne vois aucun inconvénient à reconsidérer ma position, pas plus qu'à l'expliquer le plus clairement possible.
Un rythme mensuel, c'est clairement quelque chose de rapide, qui entraîne parfois des difficultés à rendre le magazine bien épais. Alors pourquoi une telle cadence ?
Le projet initial des Chroniques d'Altaride concernait une revue mensuelle de 24 pages, produite essentiellement en interne dans l'association, et ouverte aux collaborateurs bénévoles externes. L'idée était de donner aux productions de l'association un cadre esthétique différent de la simple publication d'articles sur le site Internet, d'offrir ces productions à un public plus large que celui du site (essentiellement composé d'habitués) et de nous forcer à rythmer la création à l'aide d'échéances régulières. Sur un plan plus personnel, chaque numéro est l'occasion pour moi de faire une mise en page et donc de gagner en expérience dans ce domaine où je commence à peine à devenir compétent.
Dans les faits, nous avons largement pu constater que les collaborateurs bénévoles externes proposent l'essentiel des publications de la revue. Et c'est tant mieux pour pouvoir aller chercher un public plus large que celui du site puisque cela élargit fortement le champ d'action, le nombre et la variété des idées traitées. Comme le rôliste moyen (qui est la cible) n'est généralement que très modérément intéressé par les jeux de rôle amateurs que propose une association comme la guilde d'Altaride, il faut proposer les articles qui en parlent par toutes petites doses. Si la revue devient cataloguée "le magazine du jeu de rôle Mythe d'Altaride", elle n'intéressera plus que les personnes qui jouent à ce jeu ou qui souhaitent s'y mettre... autant dire pratiquement personne. Un seul article sur le monde d'Altaride par numéro me semble donc, à ce niveau, un bon ratio. On glisse l'information sur le jeu de l'association au milieu d'éléments qui intéressent, potentiellement, tous les rôlistes. Quand j'étais jeune, c'est de cette manière que j'ai découvert d'innombrables jeux de rôle dans Casus Belli : je lisais les scénarios pour des jeux de rôle que je ne connaissais pas du tout... et j'apprenais à les aimer de l'intérieur, finalement.
Quant au rythme, on peut constater sans peine qu'il n'a pas empêché, jusqu'à présent, à ce que tous les numéros parus à ce jour proposent plus de pages que la maquette ne l'envisageait au départ. Le pari est donc réussi... mais tu as raison de soulever la question pour regarder l'avenir. Il me semble évident qu'un contributeur qui participe systématiquement à chaque numéro, chaque mois, peut rencontrer des difficultés : manque de temps, lassitude, manque d'inspiration... comme toute tâche bénévole, ce n'est pas une priorité, du coup on peut sauter un mois ou deux... et oublier de s'y remettre. Comme tout projet bénévole, du coup, il faut que nous sachions veiller à sans cesse être à la recherche de nouveaux collaborateurs, aptes soit à renforcer les effectifs, soit à remplacer ceux qui abandonnent, temporairement ou pour de bon. Ce recrutement, je m'en charge quand j'ai un peu de temps libre, parmi mes nombreux contacts rôlistes et autour de moi... mais si chaque bénévole pouvait à son tour ramener un ou plusieurs autres bénévoles, nous assurerions de manière bien plus solide la pérennité de la revue. Je suis prêt, sur ce point très important à mes yeux, à changer l'organisation pour inciter un peu plus chacun des participants à recruter des contributeurs. Si tu as des idées pour aller dans ce sens, ça m'intéresse.
Une fois par mois, c'est important pour que le lectorat ne nous oublie pas. Avec un creux, le précédent numéro est déjà avalé depuis longtemps dans les archives sans fond du réseau. D'un mois sur l'autre, le lecteur peut s'attendre à un rendez-vous assuré, ça me semble intéressant pour augmenter les statistiques.
En parlant de statistiques, voici quelques chiffres, assez simples : un numéro des Chroniques d'Altaride est vu 500 fois par mois. Tous les mois. Le N°1, paru il y a trois mois, arrive à 1500 vus. Le N°2, paru il y a deux mois, arrive à 1000 vus. Et le N°3, paru il y a bientôt un mois, arrive à 500 vus. Il n'y a pas de ralentissement dans cette courbe (qui n'est pas encore très fiable, après seulement trois mois). D'expérience, j'ai pu constater que sur le net, un produit a une durée de vie d'environ six mois avant qu'on constate un tassement des visites. Et chaque rafraîchissement dans la rubrique participe à relancer cette dynamique. Si les statistiques du N°1 continuent à monter, c'est grâce à l'arrivée des N°2 et 3 : le nouveau lecteur du N°3, s'il apprécie sa lecture, cliquera tout naturellement sur les deux numéros précédents.
Au niveau des contributions, je constate qu'avec le délai d'un mois, je reçois l'essentiel des éléments dans la dernière semaine. Et je pense qu'en faisant un numéro un mois sur deux ce serait exactement pareil : les bénévoles, et c'est tout naturel, ont tendance à attendre un peu le dernier moment. Mais pour l'instant en tout cas, leurs contributions ont toujours surpassé mes attentes. Ceci dit, si cette limite mensuelle venait à devenir trop contraignante pour une majorité de contributeurs, nous changerions forcément de rythme : sans contributeurs, la revue n'existe plus.
L'épaisseur est-elle un critère de qualité ou de sérieux pour un magazine gratuit ? C'est une bonne question, à laquelle j'avoue ne pas pouvoir donner, pour ma part, de réponse catégorique. Dans le milieu du jeu de rôle, on a des fanzines énormes (les mooks, très en vogue mais rarement gratuits), d'autres très minces (parfois 4 ou 8 pages toutes simples). Je pense que le lecteur se fait son idée sur le sérieux d'une revue selon plusieurs critères différents. L'épaisseur, pourquoi pas, mais aussi la régularité, la ponctualité, l'esthétique et bien sûr le contenu. À mon avis, au niveau de l'épaisseur, nous n'avons pas non plus à rougir. Le N°2 faisant déjà plus de 60 pages. Pour un mensuel gratuit, ça me semble tout à fait honorable. Une revue plus épaisse, ça peut aussi décourager le lecteur.
Après, la question pourrait être : doit-on déterminer un nombre de pages et essayer de s'y tenir (comme dans la presse imprimée) ? À mon avis c'est trop compliqué à gérer pour le moment car nous sommes bien trop dépendants des contributions bénévoles, par essence irrégulières. Je préfère avoir un magazine dont l'épaisseur variera mais tendra à grossir à mesure que le succès viendra et que le nombre de contributions augmentera.

Pour conclure, je dirais que la clef du succès, ce sont les contributeurs. Plus l'équipe sera importante, plus le magazine gagnera en qualité, sur tous les plans.
J'invite donc, outre au débat concernant les points abordés ci-dessus, à chercher ensemble de nouveaux collaborateurs et de nouvelles méthodes pour en recruter.

Merci de m'avoir lu jusqu'au bout.
avatar
Benoît
Admin

Messages : 1467
Date d'inscription : 03/05/2012
Age : 38
Localisation : Raizeux (78)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.altaride.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'avenir de la revue

Message  XIII le Mer 29 Aoû 2012 - 10:25

Je remarque que nous n'avons pas à rougir de magazine payant, c'est ce que m'ont dit, deux de mes joueurs "en live" qui sont tombé sur le magazine. Cela fait plaisir de lire ça !

XIII

Messages : 98
Date d'inscription : 04/05/2012
Age : 43
Localisation : (de Provence) Salon

Voir le profil de l'utilisateur http://starshipbattlesystem.eklablog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'avenir de la revue

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum